Au Cameroun, les femmes aiment marcher nues dans les rues


Pourquoi certaines Camerounaises marchent-elles nues dans nos cités? Cette interrogation est celle que se posent plusieurs contemporains qui n’arrivent toujours pas à comprendre ce qui motive ces dernières années de nombreuses camerounaises qui décident de se déshabiller et de marcher nue sur plusieurs mètres dans les rues de nos grandes cités. Pour les témoins sans emploi, c’est une occasion de se “rincer les yeux”. Secte pour les uns, folie pour les autres, à chacun son commentaire.Les pratiques sont toujours les mêmes nous confient un conducteur de moto taxi à Douala. Selon ce dernier, ces femmes qui marchent nues ont toujours “l’habitude de descendre d’un véhicule. Elles n’hésitent pas à jeter des coups d’œil à gauche et à droite ; puis, subitement, elle se met à poil. Sous le regard des passants et autres usagers de la route”.
Autre constat selon la même source, ces femmes s’en foutent des cris venant de tous les coins ou des regards curieux des passants
On les appelle au Cameroun les nouvelles riches. Très souvent, il arrive qu’elles soient bastonnées par la foule mais, cette intimidation ne les dissuadent pas car, il ne se passe plus de semaine sans que l’on apprenne qu’une femme s’est dénudée en public, dans tel ou tel carrefour, et a marché nue sur quelques kilomètres avant de revenir se rhabiller et partir, nous confie un officier de police rencontré au Commissariat du VIIè arrondissement de Douala qui a requis l’anonymat
A Douala, nous avons recensé pour vous des points tels que le Rond-point Deido, Ndokotti, Ecole publique Deido, Mobil Bonakouamouang, Ancien Dalip, Feux rouges Bessengue. Bepanda Tonnerre, Bepanda Double Balle, Bepanda boulangerie de la paix, comme étant des points prisés par ces jeunes femmes.
Selon Constant Nkoum, juriste et Avocat stagiaire à Douala, se dénuder et marcher nu ne serait plus seulement l’apanage de certaines femmes. Certains hommes le feraient aussi. Il affirme également que nos tribunaux ne croulent pas sous des dossiers relatifs à ces délits qui devraient relever des différents outrages et atteintes tels que consacrés par le droit.
Pour Jackie Ngono, psychologue, la nudité peut, trouver sa place dans un cadre normatif comme dans les beaux-arts, la photographie de charme, la consultation médicale etc.… Tous les autres comportements qui mêlent la recherche de ce qu’on ne possède pas, signes extérieurs de richesse, et autres atteintes aux mœurs chez nous relèvent sans doute aussi d’un relâchement des instances surmoïques de notre société, d’un affaissement et d’une faillite du surmoi social, c’est-à-dire de la loi.
Dans certaines sectes nous confie notre psychologue, la nudité en publique un mélange de pratiques occidentales, asiatiques et africaines. Elle pense que se dénuder en public et marcher en ville serait aussi une condition posée par certains mouvements à leurs adeptes, en guise de compensation, de nombreux services occultes qu’ils ont, d’une manière ou d’une autre, bénéficié.
A chacun son commentaire…
La rédaction de Camer.be se réserve le droit de diffuser toutes les photos reçues
Illustration: Image d’une Camerounaise âgée de moins de 30 ans et qui a décidé de se déshabiller et de marcher nue sur plusieurs mètres samedi dernier aux environs de 9 heures non loin de la vallée Bessengue à Douala au Cameroun