Escroquerie : Une plainte déposée contre Salam Diallo


Abibou Diarra, un promoteur de spectacle a déposé une plainte contre le chanteur Salam Diallo auprès du Procureur de la République du tribunal régional hors classe de Dakar. Il estime que le leader du «Nokoss Band» l’a escroqué et a empoché une somme de 500.000 francs pour un concert qu’il devait animer à Nouakchott. Mais non seulement, il a refusé de partir en Mauritanie pour honorer ce contrat, mais il a également refusé de restituer l’argent. «Au courant du jeudi 13 et vendredi 14 décembre 2012, on a organisé un événement de musique, de lutte et de danse.

On a donc décidé de faire appel au chanteur Salam Diallo pour lui payer 1 million FCFA, la danseuse Ndèye Guèye (600 mille FCFA) et au lutteur Eumeu Sène (2,4 millions FCFA). Salam m’a mis en rapport avec son manager, Pape Diop. Le mardi 4 décembre 2012, à 21 heures, un contrat de 1 million de FCFA a été signé et je lui ai remis une avance de 500 mille FCFA. Le dimanche 9 décembre 2012, lorsqu’on est allé lui acheter son billet, on nous a dit que le calendrier avait changé. Le départ et le retour initialement prévus, respectivement, le jeudi à 19 heures et le samedi à 12 heures avaient changé. Le vol changé, le départ était pour le mercredi à 19 heures et le retour, le dimanche à 12 heures.

On en a parlé à Salam qui disait avoir une prestation le samedi 15 décembre 2012 à la Foire internationale de Dakar (Fidak). On lui a demandé de prendre le vol du mercredi avec Eumeu Sène, car n’ayant aucune incidence sur son agenda. Pour lui permettre d’honorer ses engagements à la Fidak, on lui a proposé une voiture 4X4 climatisée qui le ramènera à Dakar, juste après son concert du vendredi. Mais, il nous a dit que pour des raisons de santé, il ne pourrait pas prendre la route et m’a demandé de récupérer l’argent auprès de son manager», raconte le plaignant dans l’Obs.Mais selon lui, lorsqu’il a contacté son manager, Pape Diop, pour récupérer les 500 mille FCFA, ce dernier lui a dit que les 500. 000 se trouvent avec Salam. Depuis lors, dit-il, ni le chanteur, ni son manager ne prennent leurs appels. Raison pour laquelle il a porté plainte.

Salam Diallo : «C’est lui qui a essayé de m’escroquer»

Depuis la Gambie où il se trouve, Salam Diallo a donné sa version des faits. «Notre métier est difficile. Mais avec notre métier, on ne peut pas escroquer car tout le monde nous connaît. Je reconnais avoir bien reçu une avance de 500 mille FCFA pour une prestation de deux jours. Sur le contrat signé par mon manager, Pape Diop, il est dit que l’organisateur doit m’assurer le transport en avion aller-retour.

Mais, quelques jours avant le voyage, il m’appelle pour me dire qu’il n’avait acheté qu’un billet aller simple avec un retour prévu le 30 décembre 2012. Et il m’a proposé un voyage retour par voiture. Chose que je ne pouvais accepter, car j’avais des contrats à honorer à Dakar. Et le voyage sur la Mauritanie était trop éprouvant en voiture. Je leur ai donc dit que je ne pouvais pas revenir en voiture.

Au contraire, c’est lui qui a essayé de m’escroquer car il savait pertinemment qu’il n’y avait pas de vol pour le retour à cette date et il a fait exprès d’acheter ce billet. Il a violé les termes du contrat. Aujourd’hui, c’est moi qui ai été lésé car j’avais des contrats dans la même période et je les ai laissés pour accepter le sien. Et il devait, normalement, me payer l’intégralité du million, car c’est noir sur blanc que mon manager a signé le contrat.

Je ne vous apprends pas que c’est celui qui viole, en premier, les termes d’un contrat qui est en position de faute. Je suis dans mes droits. Sachez que j’aurais pu leur rembourser les 500 mille FCFA, mais son patron, le Mauritanien (Dey Ould Amar Tichit) m’a appelé pour me menacer. Et, je déteste que l’on me menace. A la gendarmerie de la Foire, il a fait sa déclaration et j’ai fait aussi la mienne, samedi dernier. Je suis à l’écoute de la justice», a déclaré le chanteur dans l’Obs.